ALPhANOV-PYLA remporte le Prism Award avec l’Immersive Photonics Lab, dans la catégorie « Software »

ALPhANOV-PYLA remporte le Prism Award avec l’Immersive Photonics Lab, dans la catégorie « Software »

ALPhANOV-PYLA a été récompensé, grâce à sa nouvelle innovation de réalité virtuelle, par un des Prism Awards, la plus prestigieuse compétition internationale des technologies innovantes en photonique. Considérée comme les « Oscars de la photonique », cette compétition est organisée par SPIE et Photonics Media.

L’Immersive Photonics Lab est une application de réalité virtuelle dédiée à la formation en photonique développée par PYLA et ses partenaires. Embarqué dans un laboratoire photonique en réalité virtuelle, l’apprenant développe les compétences procédurales nécessaire à la compréhension et à la maitrise des gestes techniques professionnels dont une entreprise peut avoir besoin.

Cet outil émule tous les équipements nécessaires pour former les professionnels et les étudiants sans risque de blessures ou d’endommagement des équipements et ceci sans contraintes de localisation ou de disponibilité de matériels physique.

Doublement innovant d’un point de vue pédagogique et technologique, l’Immersive Photonics Lab facilite l’accès aux équipements de photoniques de dernière génération. Il participe à la diffusion des programmes de formation pour notamment faire face à la pénurie de main-d’œuvre qualifiée dans l’industrie.

Les avantages de cette technologie de réalité virtuelle sont nombreux :

  • Permettre la formation à distance.
  • Donner la possibilité de guider les apprenants à plusieurs niveaux.
  • S’adapter à pratiquement n’importe quel système photonique.
  • Limiter le temps d’immobilisation d’équipements lourds pour la formation.
  • Diminuer les risques professionnels pour les opérateurs.
  • Préserver les composants optiques et mécaniques.
  • Faciliter la mise en œuvre de la formation.

L’Immersive Photonics Lab est l’aboutissement d’un travail initié en 2015 entre ALPhANOV-PYLA, l’Université de Bordeaux et des partenaires européens (l’Ecole Polytechnique (France), l’Université de Szeged (Hongrie), Rutherford Appleton Laboratory (Royaume-Uni), le consortium Extreme Light Infrastructure).

Mise à jour : vendredi 12 mars, 2021